Torres Del Paine – Treck du W

Salut les amis !

Après en avoir pris plein les yeux et plein les pattes, nous voici rentrés de notre trek dans le parc national Torres del Paine, en Patagonie chilienne ! On est crevés, sales, mais en même temps on est fiers d’avoir réussi à parcourir plus de 70 km en 5 jours, le tout avec le matériel sur le dos : la tente, les duvets, et de la nourriture pour 5 jours.

P1020745

Avant de partir, on avait très peur du temps qu’il allait faire, car la pluie et le froid peuvent tout gâcher !
Pas de bol, pour le premier jour, nous avons eu de la pluie toute la journée ! Nous avions des vêtements étanches, et des housses imperméables pour nos sacs. Heureusement que le premier jour, on est toujours motivé ! Les paysages que nous voyons jouent pour beaucoup, voyez vous-même :

Après avoir monté la tente sous la pluie, on avait besoin de se réchauffer !! Pour la première nuit, on avait accès à une pièce chauffée pour se faire à manger, ça nous a fait du bien ! Après s’être bien réchauffés avec une soupe lyophilisée, on a ensuite dévoré des pâtes cuites sur le réchaud à gaz, comme des vrais affamés ! On en profite pour faire la connaissance de Pauline et Benjamin, deux français très sympas avec qui on passera une grande partie de la suite du trek. Ensuite, direction la tente pour se coucher. Même s’il est encore tôt, on est crevés et on préfère s’emmitoufler dans nos gros sacs de couchage, sous la tente. Une grosse journée nous attend le lendemain…

Pour le réveil à 7h que nous avions prévu, c’est loupé : il pleut des cordes, cela ne vaut pas vraiment le coup de sortir se faire tremper. On décide très vite de se rendormir et de partir plus tard. En effet, le vent de Patagonie est très fort (fidèle à sa réputation), et chasse très vite les nuages, ce qui nous permet de plier la tente au sec ! Direction le camping suivant, à environ 20km.

La météo de ce deuxième jour est un parfait mélange de soleil, de vent, de pluie, et même une tempête de grêle ! La météo Patagonienne est donc fidèle à sa réputation ! Le temps change toutes les dix minutes ! On a le temps de sécher, et on a des passages de beau temps donc on reste motivés ! Et surtout, les paysages sont magnifiques, alors on oublie que c’est dur 😊

Après une bonne nuit réparatrice, nous partons pour grimper la vallée des Français, d’où nous avons encore une fois une vue magnifique sur les montagnes et le lac en dessous. Le mirador est au milieu du cirque des montagnes, c’est bluffant ! La redescente sera l’occasion pour Alexis de tenter une baignade dans la rivière. Confiant, il goute l’eau avec un pied… et renonce finalement, l’eau est vraiment gelée !!

Ah oui, on a oublié de vous préciser : ici les campings sont tous proches des rivières, car pour boire et se faire à manger, on remplit directement nos bouteilles dans la rivière ! L’eau est très pure, elle descend directement des glaciers, c’est royal 😊. On a vraiment l’impression d’être en dehors de toute civilisation en allant chercher notre eau dans les rivières.

P1020912

En redescendant au camping, c’est l’occasion de retrouver Pauline et Benjamin autour d’un feu (en fait d’un réchaud à gaz, car le feu est interdit dans le parc). Il fait plus chaud ce soir, on reste plus longtemps dehors, et cela nous permet d’aller observer les étoiles ensemble au bord de la rivière. Nous avons la sensation incroyable d’être seuls au monde, avec pour seule compagnie les étoiles et les montagnes dont les parties enneigées sembles fluorescentes grâce au reflet de la lune 😊

Montagne de nuit

Petite visite guidée du camping : Il s’agit juste d’une zone au milieu des arbres, dans laquelle il est autorisé de planter sa tente. A part la salle que nous avons eue le premier soir, aucun n’aménagement n’est prévu, il faut se débrouiller avec ce qu’on a. Une fois au camping, il faut de nouveau trouver un emplacement plat et sans pierres pour planter la tente, pour pouvoir dormir convenablement. Nous avions une tente très basse pour qu’elle soit protégée du vent. On était bien à l’étroit, tant en hauteur qu’en largeur ! Certains diront que c’est pour se tenir chaud…

Essayez d’imaginer qu’une fois la nuit tombée (vers 19h), les seules lumières du camping sont les lampes frontales des campeurs. Pas évident de se faire à manger et de se repérer dans ces conditions !

C’est parti pour une longue journée de marche à 4, avec nos amis français, jusqu’aux fameuses Torres, point clé du trek. Plus de 20km de marche, de nombreuses montées et descentes, plus de 10h de rando, de quoi arriver bien cassés au dernier camping. Mais rien ne nous arrête : après être arrivés exténués au camping en bas des tours, on décide d’aller directement voir les Torres (Tours en espagnol), à une petite heure de marche (en montée !!!). En effet, il fallait profiter du beau temps, au cas ou elles seraient cachées par les nuages le lendemain. Ce serait trop bête de rater ça…

Une fois en haut, c’est la délivrance ! On les voit bien, et surtout nous sommes tous seuls, les Torres nous appartiennent! Quel moment extraordinaire ! Nous redescendons ensuite de nuit, avec nos lampes de poche. Heureusement le chemin est balisé, et nous retrouvons le camping sans problème. Il faut maintenant monter à nouveau la tente, de nuit cette fois, et se coucher jusqu’à… 6h30.

Le réveil sonne, il fait froid, il fait nuit, et pourtant il faut se lever, et remonter aux Torres ! Il se dit que le lever de soleil y est magnifique ! On n’est d’ailleurs pas les seuls, tout le camping est à la queue leu leu avec les lampes pour monter vers les tours. On vous confirme que ca vaut le coup !! Les couleurs n’ont rien à voir avec la veille au soir, le réveil difficile n’est plus qu’un mauvais souvenir !

Après cela, le trek approche de la fin, il n’y a plus qu’à redescendre tout en bas pendant environ 3h, ce qui est peu par rapport aux autres jours. Petit problème : on est tout cassés. On a mal aux jambes, aux pieds, aux épaules, au dos, aux mains, aux bras… Partout ! A nous voir descendre tout éclopés et boiteux, il devait y avoir de quoi rire 😊

En bas, c’est la délivrance, ON L’A FAIT !!
On est fiers d’avoir réussi à se débrouiller seuls dans la nature pendant plusieurs jours, c’est dans ces moments là qu’on se sent « aventuriers ».

En petit cadeau bonus : voici une vidéo qui résume ces cinq jours éprouvants

On vous laisse pour aller boire une bière, manger un steak-frites, et dormir 😊

Hasta luego,

Les Enfanturiers

IMG_3344

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s