Remontée de la Patagonie

Hola !

Tout est toujours au top pour les Enfanturiers, on continue notre remontée de la Patagonie !
Au menu de cet article, trois villes incroyables, représentées sur la carte :

Sans titre

La ville la plus au Sud est El Calafate, elle est connue pour son glacier titanesque : Le Perito Moreno.

Nous avons commencé par profiter de la ville et de ses alentours pour se reposer après notre trek de Torres del Paine. Une balade en vélo le long de la réserve naturelle nous a permis de voir les monts enneigés au loin, nous en avions finalement vu assez peu auparavant.

Puis, pour aller voir le célèbre Perito Moreno, le bus coûte une fortune. Il nous est impensable de débourser une telle somme, nous avons donc décidé de faire du stop ! Nous avons même récupéré une astuce pour avoir 90% de réduction sur l’entrée, si vous passez dans ce coin-là n’hésitez pas à nous la demander 😊

Au début, on était super motivés !!! Après une heure d’efforts, une voiture nous avance d’une vingtaine de kilomètres, sur les 80 qu’il nous faut parcourir. On se retrouve en pleine campagne, au milieu de nulle part. On ne peut plus reculer, il faut continuer !! Mais parfois dur de garder la motivation. Ici, Alexis commence à se décourager de lever le pouce et de montrer le bout de carton indiquant notre destination.

Après un second stop au milieu de rien, où nous jouons à la pétanque avec des cailloux pour passer le temps, on finit par trouver une voiture qui se rend justement au glacier, victoire ! Ce couple originaire de Terre de feu est adorable et nous propose même de « réserver » le retour avec eux. Cela valait le coup, car le glacier est juste gigantesque ! Sa hauteur est de 50 à 70 mètres, et sa largeur entre 5 et 10 km !!! Au fur et à mesure de la journée, le glacier fond et des blocs gigantesques en tombent. Imaginez le vacarme que ferait un bloc de glace de la taille d’un immeuble tombant dans l’eau… !

Après cela, nous sommes ensuite allés dans le petit village d’El Chalten, perdu au milieu des montagnes. C’est un endroit très connu pour ses magnifiques randonnées, la ville est chauvinement dénommée « capital mundial del trekking ». Autant vous dire qu’on va utiliser fièrement nos bâtons de marche…
Le village est tellement petit et isolé que le supermarché est quasiment vide, on a juste trouvé des pâtes et de la sauce tomate pour pouvoir manger quelque chose ! Lorsque le supermarché se fait livrer, tout le village se passe le mot et accourt pour faire le plein.

La région est vraiment magnifique, même si pour la première fois de notre voyage, le temps n’est pas au top. Malgré la grisaille, les couleurs du printemps donnaient aux arbres des reflets jaunes oranges et rouges magnifiques !

Nous avons retrouvé Pauline et Benjamin, toujours ce même couple de Français avec qui nous nous entendons super bien et que nous retrouvons de ville en ville. Ensemble, nous nous attaquons à l’ascension du fameux mont Fitz Roy. Les conditions étaient vraiment difficiles pour nous. Le vent et la pluie nous ont contraint à s’abriter derrière un rocher pour se reposer et pique-niquer. Remotivés, on décide de finir l’ascension, contre le vent incroyablement fort ! Lors de certaines bourrasques, on n’arrivait même plus à avancer, on ne tenait plus debout !

Les nuages s’agrippant au Fitz Roy, nous n’avons pas pu voir le mont en entier… Il fallait bien que la météo se retourne un peu contre nous à un moment ou un autre… Nous étions tout de même ravis de l’exploit sportif de l’ascension dans ces conditions. Nous pensions avoir affronté le vent patagonien à Torres, mais ce n’était rien à côté de celui-ci. Cette fois, nous nous sommes vraiment confrontés aux conditions extrêmes !

Au-delà de cette ascension, nous avons fait plusieurs autres randonnées, dont une avec 1000m de dénivelé, pour arriver au sommet de la montagne, avec une vue à 360°. Vraiment bluffant !

Après ces nombreuses journées à marcher en Patagonie, nous commençons à rêver un peu d’autre chose que de randonnées, et nous avons entendu beaucoup de bien de la région des lacs autour de Bariloche, à l’extrême nord de la Patagonie. Toutes les petites villes de Patagonie sont fréquentées uniquement par des randonneurs, donc nous commençons à rêver également de retrouver de la vie dans des villes plus grandes ! Qu’à cela ne tienne, départ pour un long bus de 24h (on commence à prendre l’habitude) pour Bariloche ! Nous sommes affolés par le prix des bus en Argentine, qui coûtent une vraie fortune. Mais nous n’avons pas le choix…

Nous rencontrons dans le bus Marc, Manue et Emilie, avec qui nous décidons de louer une voiture pour faire ensemble la route des 7 lacs le lendemain. On se tasse donc dans une petite clio, mais le jeu en vaut vraiment la chandelle ! Les lacs sont superbes, le soleil et les montagnes autour rendent ces endroits magiques.

L’intérêt de la voiture est surtout la liberté de s’arrêter où l’on veut quand on veut. On tombe par hasard sur une petite rivière après être descendu sans chemin au milieu des bambous. L’eau est trop belle : il faut absolument se baigner ! Allez hop, tout le monde en slip et à l’eau ! Elle est fraîche, mais quel plaisir !!

La fin de journée est toujours riche en couleurs, on finit notre boucle à Bariloche vers 23h, vraiment enchantés par notre journée !

[photos lacs 2]

Pour repartir de Bariloche, nous sommes optimistes et tentons de faire du stop ! Sauf que les résultats des élections françaises tombent à 15h, donc nous partons lever le doigt un peu (trop) tard. Après plusieurs heures d’attente, deux voitures différentes, et la peur réelle de rester bloqués au milieu de la route pour la nuit, sans tente, nous arrivons à Villa La Angostura (environ la moitié de l’objectif visé). Nous en restons là et reprendrons demain matin.

Journée loose : cette journée sera bien pire que la précédente. Après 5h d’attente le pouce levé, puis à la station-service de la sortie de la ville pour tenter le stop « actif », le tout sous une pluie battante, nous sommes découragés (et trempés !). On attendra donc dans un café le bus de 20h pour San Martin de los Andes…

San Martin n’est pour nous qu’une ville étape : on en repart à 6h le lendemain pour repasser au Chili, dans la petite ville de Pucón. On aimerait vraiment faire l’ascension du volcan Villarica (la fin se fait sur la glace en crampons, la redescente en luge, bref on en rêve…). Malheureusement, la météo est capricieuse, et ne va pas s’arranger les prochains jours. Impossible de monter au volcan dans ces conditions… Tant pis, nous faisons une balade au milieu des plantes tropicales autour d’une cascade, et nous repartons le soir même en bus de nuit (cela fait du bien de retrouver enfin des bus à des prix abordables !).

Direction 1000km plus au nord, où l’on aura réellement quitté la Patagonie et retrouvé l’été 😊

La suite dans le prochain article !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s