Mendoza et alentours

Salut les amis !

Après Valparaiso et Santiago, nous repassons en Argentine, dans la région de Mendoza plus précisément. Vous allez voir que les paysages changent par rapport à ce qu’on a vu avant, à commencer par les routes. Quand on doit prendre un bus pour faire 200km, on s’imaginait que le trajet allait prendre deux heures, mais la route est tellement escarpée que cela prend six heures !

A Mendoza, nous rejoignons Héloïse, que nous avions rencontrée à La Paloma en Uruguay, et qui va voyager avec nous pendant deux semaines. L’équipe s’agrandit donc ! Elle est suisse, elle a notre âge et fait des études pour devenir avocate ! Nous avons été accueillis dans la ville avec un magnifique coucher de soleil !! La tradition argentine oblige, nous décidons de se faire un gros asado à l’auberge pour fêter ces retrouvailles.

Première journée : petite baignade dans les termes de Cacheuta, à quelques kilomètres de la ville. Il s’agit de piscines d’eau froide ou chaude au milieu des montagnes, c’est très agréable 😊 On s’amuse à changer de température, de passer de l’eau froide à l’eau chaude et inversement. Le basin le plus chaud est à 45 degrés, mais nous n’avons pas réussi à rentrer dedans, c’était vraiment brulant ! On est les plus jeunes présents sur le site, il y a surtout des retraités en groupe. « Ce soir je chope »

Le lendemain, nous avons enfourché des vélos pour faire un tour dans les vignes, car la région est connue pour produire du bon vin, qui fait concurrence au vin français, pourtant si réputé. Nous avons donc loué des vélos, et avons visité trois caves à vin. Nous avons eu la chance d’observer un viticulteur au travail. Regardez tous les résidus de raisin ! Ils sont ensuite passés dans une presse pour en extraire les dernières gouttes de jus. Certaines caves produisent également de l’huile d’olive, car la vigne et les oliviers sont très complémentaires dans la nature, ils peuvent cohabiter sans se gêner ! La journée se finit avec tous les autres cyclistes à la cave du loueur de vélo, pour un happy-hour (ils nous servent leur propre vin à volonté !). Heureusement que le retour se fait en bus 😊

Pour les prochains jours, nous décidons de louer une voiture pour aller visiter des parcs naturels situés à 500km. Les paysages sont tous exceptionnels, c’est un plaisir de se promener en voiture au milieu des montagnes, certains paysages font penser au Grand Canyon (aux Etats-Unis), qu’Alexis a déjà visité.

Cette région est tellement isolée et inhabitée que nous avons eu beaucoup de mal à trouver de l’essence. Nous sommes arrivés dans un village, qu’il faut atteindre en traversant une petite rivière en voiture, pour demander où trouver de l’essence. En réalité, il a fallu rebrousser chemin, faire 70km en arrière pour trouver une station-service. Cela nous a fait prendre beaucoup de retard et a donc nécessité « d’appuyer sur le champignon » pour essayer d’arriver avant 16h au parc. Mode Rallye enclanché !

Après avoir réussi à refaire le plein, nous voici partis pour le parc national Ischigualasto, que nous visitons finalement au coucher de soleil, avec des couleurs magnifiques sur les roches rouges ! Certains paysages nous donnaient l’impression que nous étions sur la lune ! Etant arrivés après l’heure théorique de dernière entrée, nous étions les seuls dans le parc national, ce qui renforçait l’impression d’être sur une autre planète ! Nous avons même vu un vrai fossile de dinosaure. Il était très grand, voyez comme le marteau parait petit à coté 😊

Cette région est très aride, il y a peu de faune et de flore car c’est une région très hostile ! En revanche, ce qui ne manque pas, ce sont les cactus ! Il y en a partout, de toutes les tailles et de toutes les formes ! Et on a testé pour vous, ça pique vraiment !!

En repartant du parc en voiture, il faisait nuit, et nous avons failli rentrer dans une vache alors que nous roulions à 100kmh sur une route rapide. Nous sommes passés à 50cm de la vache, nous avons eu très peur ! Nous avons passé la nuit dans une petite « cabaña » (cela veut dire cabane, mais c’est en réalité une petite maison). Ici, Antoine et Héloïse sont en pleine réflexion pour décider ce que nous allons visiter ces prochains jours.

Ne croyez pas que nous ne faisons que profiter, cela prend beaucoup de temps d’organiser tout notre périple ! Et cela prend aussi du temps d’écrire des articles pour nos petits Enfanturiers Juniors, surtout quand la connexion internet est mauvaise, ce qui est souvent le cas 😊
Les photos mettent parfois jusqu’à 10 minutes chacune à charger sur le blog, c’est lent !

14

Le lendemain, nous décidons de partir pour la Laguna Brava, encore plus au nord, à environ 200km. Sur la route et dans le parc, nous voyons des vigognes ! Ce sont des animaux magnifiques, qui ressemblent à des lamas mais en encore plus beaux ! Leur laine est très recherchée car elle est très douce et très chaude ! Les lamas, animaux les plus connus d’Amérique du Sud, sont un croisement entre la vigogne et le guanaco, qui se ressemblent beaucoup mais sont des espèces différentes.

Après avoir été époustouflé par tous les paysages et les couleurs différentes pendant l’ascension (en voiture, sur le routes de Terre, dans notre Chevrolet version Roland-Garros), nous sommes arrivés à la laguna Brava, à 4300m d’altitude, sur laquelle il y une carcasse d’avion qui s’y est écrasé dans les années soixante ! Heureusement il n’y a eu aucune victime. La carcasse de l’avion est relativement loin, mais une aile a dérivé avec le temps et est à seulement quelques mètres du bord.

Il faisait tellement froid qu’il y avait de la neige ! Regardez ce mélange de couleurs entre le blanc de la neige et le rouge des roches, c’est magnifique et surtout improbable. En bonus, voici un petit selfie avec notre guide Luis, avec en arrière-plan une montagne en forme de pyramide !

Après une deuxième nuit dans la cabaña de Villa Union, nous repartons pour Mendoza, en prévoyant de rouler bien plus lentement pour profiter davantage du paysage montagneux. A la sortie de la ville, nous avons pris en auto-stop deux français d’environ 30 ans, Marion et Samy. En effet, depuis qu’on a essayé de faire du stop, on sait combien c’est pénible d’attendre sur le bord de la route, donc on leur a donné un coup de main 😊
Ils étaient super sympa, et leur travail en France, c’est profs d’EPS ! C’est très enrichissant de discuter de leur travail, de nos différences et de nos voyages 😊

P1050199

Pour aller dans notre prochaine destination, nous avons dû prendre deux bus de nuit d’affilée, pour un total de 36heures de bus, en mangeant des plateaux repas du même genre que ceux que vous nous avions montrés dans un article précédent. Autant vous dire qu’on était contents d’arriver. Mais d’arriver où au fait ? Vous le saurez dans le prochain épisode ! 😊

IMG_3810

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s