Valparaiso – Santiago

Jour 44, arrivée à Valparaiso !

C’est une grosse ville du Chili au bord de la mer, à 1h30 de la capitale Santiago. Classée à l’Unesco depuis peu, cette ville est aujourd’hui très touristique, mais ne l’a pas toujours été. Jusqu’au début du XXème siècle et l’ouverture du canal de Panama en 1914, cette ville était le plus grand port d’Amérique du Sud. En effet, tous les bateaux souhaitant passer d’un côté à l’autre de l’Amérique devaient y faire escale avant de descendre jusqu’au cap Horn et de remonter.

map valpo

On est heureux comme tout de retrouver une « vraie » ville, avec son agitation, ses rues animées, ainsi que du soleil et de la chaleur ! Et à ce niveau-là, « Valpo » a de très bons arguments ! On range les doudounes pour sortir les shorts 😊

On dépose nos mochillas (=sacs) dans un hostel tenu par deux anciens élèves de notre école, des « Gadz’Arts », qui travaillaient en France et qui ont décidé de changer de vie !
Après un petit déjeuner réparateur, on part à la découverte de la ville. Valpo est une ville incroyablement colorée, c’est la capitale du street-art : tags, fresques, graffitis… Attention, quand on parle de graffitis, ce sont de véritables œuvres d’art qui s’étalent sur tous les murs, escaliers, sols, bref partout dans la ville !

Valparaiso est une ville formée par de nombreuses collines au bord de la mer. Pas facile de passer son temps à monter et descendre ! Un moyen de transport très curieux existe pour se faciliter la vie : « los ascencores ». Ce ne sont pas vraiment des ascenseurs, mais plutôt des cabines qui permettent de remonter les grandes pentes de la ville. Ce sont des transports anciens, et les habitants de la ville en sont très fiers !

Pour en savoir plus sur la ville, nous avons décidé de faire un free-tour. Il s’agit d’un tour de la ville avec un guide jeune qui connait la ville comme sa poche, et ce n’est pas payant !! Le guide est payé par les pourboires qu’on lui donne à la fin du tour. Plus on est satisfaits du tour, plus on donne un gros pourboire 😊 Notre guide Jonathan était super sympa, il est suisse de mère chilienne et habite à Valpo depuis plusieurs années. Il nous a tout expliqué sur l’histoire de la ville, les trois heures de visite sont passées en un clin d’œil 😊

Par exemple, nous avons appris que si les maisons sont aussi colorées, c’est que les habitants récupéraient les restes de peintures de leur bateau pour peindre leurs maisons ! Cette ville est vraiment l’un de nos plus gros coups de cœur, on a adoré ! Il y a des peintures et des décorations partout, même les lampadaires sont décorés !

Les bus de la ville sont très anciens, les plus vieux datent des années 40, et sont des anciens bus de Lyon et de Suisse, récupérées tels quels lors de leur remplacement ! Ils sont électriques et sont alimentés par un câble sur le toit, ce qui rend les rues de la ville couvertes de câbles, il est difficile de prendre une photo sans avoir au moins un câble dans le champ.

Le seul défaut de Valpo, c’est qu’il n’y a pas de plage, on ne peut pas profiter de la mer.
On s’est donc éloignés du centre-ville, pour aller voir le marché des pécheurs. On y trouve du poisson frais, qui a été péché le matin même. On en a profité pour manger un ceviche (ça se prononce « céviché »), c’est un plat de poisson frais cru, assaisonné de citron, d’herbes et d’oignons, c’est délicieux 😊
Mais nous n’étions pas les seuls à nous régaler du poisson des pêcheurs : des dizaines de lions de mer et des centaines de mouettes étaient aussi présents pour manger tous les restes de poissons que les pécheurs rejettent dans la mer. Quel spectacle impressionnant !

On a vécu quelque chose d’incroyable ensuite : un petit tremblement de terre !!! Magnitude 5.9 tout de même ! C’était en fait une réplique d’un gros tremblement survenu quelques jours avant notre arrivée. Nous marchions dans la rue quand tout s’est mis à vibrer très fort, pendant environ 10 secondes. On a eu très peur, mais le tremblement de terre n’était pas assez puissant pour faire des dégâts. Dans la rue, tout le monde avait l’air de trouver ça normal car ils sont habitués, il y en a si souvent !

Nous avons suivi les conseils de notre guide Jonathan et sommes sortis de la ville, avons traversé Viña del Mar jusqu’à Concon (se prononce « cone-cone » et non « con-con » !), où nous avons surfé dans le pacifique ! Les conditions étaient parfaites, même si l’eau était froide. Nous avons donc mis des combinaisons qui tiennent chaud dans l’eau, car elles « emprisonnent » une fine couche d’eau entre la peau et la combinaison, et cette fine couche d’eau est réchauffée par le corps. Du coup, nous n’avons pas eu froid.
Nous nous sommes bien amusés, et nous avons progressés, même s’il nous reste des progrès à faire avant de réussir à se mettre debout à chaque fois.

Avant de quitter la ville, nous sommes sortis le soir pour observer la vie nocturne des habitants de Valparaiso. Les habitants d’Amérique du Sud sont fidèles à leur réputation, ils sont les meilleurs pour faire la fête, chanter et danser ! Pas besoin d’aller loin pour le voir, car tout se passe dans la rue, sur le trottoir 😊 C’était vraiment super de voir une fête de rue. Nous avons passé la soirée avec des « porteños » (=habitants de Valpo), à discuter en buvant des coups avec eux dans les escaliers animés de la ville, une belle découverte ! On apprend même le vocabulaire spécifique chilien : « chachay » (= « tu vois », « tu piges »), weon (qui veut tout dire : « mec », « putain », « le zouave »…). Le mot weon peut faire une phrase à lui seul : « weon weon weon » veut dire « oh putain mec, le con ». Quel plaisir de se sentir porteños une fois qu’on connait ces subtilités !

On est tristes de quitter Valparaiso, mais on continue en direction de Santiago, la capitale du Chili !
Dans cette grande ville, nous sommes accueillis par le frère du grand-père d’Alexis, Michel, qui vit au Chili depuis plus de 30 ans ! Michel est marié à Loreto, une chilienne. C’était très intéressant pour nous de pouvoir discuter avec des personnes qui vivent dans le pays, et qui connaissent parfaitement les coutumes locales et l’histoire du pays. Ça change des auberges de jeunesse, où il n’y a que des voyageurs comme nous. Nous avons pu discuter avec toute leur famille de nombreuses choses passionnantes sur le Chili, mais aussi sur les différences avec la France.

La ville de Santiago en elle-même n’est pas extraordinaire, c’est une grande ville polluée, seul l’hypercentre est joli, construit (comme la majorité des villes d’Amérique du Sud) autour de la Plaza de Armas. Santiago est très polluée, le « smog » empêche de voir la ville lorsqu’on monte sur les deux cerros (=collines) les plus célèbres : Cerro Santa Lucia, et Cerro San Cristobal.

Nous avons donc plutôt appris sur l’histoire du pays encore très présente dans les esprits (la dictature de Pinochet est très récente, elle s’est finie en 1990, il y a moins de 30 ans), notamment en visitant le museo de la memoria retraçant toute l’histoire de la dictature.

Ces quelques jours à Santiago ont été l’occasion de parler énormément espagnol, en journée comme en soirée (nous avons été invités à plusieurs soirées par les neveux de Michel). Nous sentons que nous progressons énormément, c’est génial ! Nous arrivons à comprendre presque tout ce qu’on nous dit, c’est encore un peu plus difficile d’exprimer parfaitement nos ressentis, mais ça vient petit à petit 😊 Le plus dur a été de se retrouver au milieu du soirée entre filles en chilien. Déjà qu’en français, c’est fatigant, mais en chilien… 😃

P1040886

Nous quittons ensuite Santiago pour repasser côté argentin, dans une grande ville environ à la même latitude que Santiago, saurez-vous deviner laquelle ?

A bientôt pour de nouvelles aventures, avec un personnage de plus.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s