Les Enfanturiers en Bolivie

Hola chicos y chicas !!

Nous voici partis à la découverte d’un nouveau pays : la Bolivie. Comme vous le savez, nous y sommes rentrés par le désert de sel, et notre première escale a été la ville coloniale de Sucre (prononcer sucré).

C’est une très jolie ville, où nous avons pu nous reposer un peu après ces quelques jours. La ville est très réputée pour son architecture coloniale : beaucoup de grands bâtiments blancs, de nombreuses cours intérieures dans les maisons et les jardins, des fontaines au milieu des cours etc. C’est très joli ! Nous sommes toujours avec nos quatre amis français, dans la même auberge. Nous en avons profité pour se faire de bons petits diners tous ensembles, du guacamole aux lasagnes ! Nous avons passé beaucoup de temps à Sucre à se remettre à jour sur le blog, sur notre petit carnet de voyage, et aussi à se reposer car le désert de sel nous avait usés !

Dimanche, nous avons pris un mini-van local pour se rendre avec les locaux au marché de Tarabuco. C’est une ville-marché à ciel ouvert, de nombreux boliviens viennent y faire leurs courses pour la semaine. On y trouve de tout : fruits, légumes, pommes de terre roses, viande, vêtements, piles, cadenas, vraiment de tout ! Il y a très peu de touristes, mais on est repérés à 3km ! Les enfants sont des vrais businessmen : ils proposent aux touristes de les prendre en photo pour 5 Bolivianos (la monnaie locale).

Les marchés sont vraiment les meilleurs endroits pour voir la vie d’un pays, sa culture, et pour observer le quotidien des habitants. Dans ces lieux se mélangent les saveurs, les odeurs et les couleurs, c’est une vraie expérience sensorielle !

Ensuite, nous avons quitté nos amis français pour aller à La Paz, la capitale de la Bolivie. C’est une ville pleine d’énergie, ça grouille de partout, il y a beaucoup de bruit, et du monde partout ! C’est très vivant mais c’est aussi très fatigant ! C’est l’occasion pour Alexis de chercher à se racheter un nouvel appareil photo, pour pouvoir continuer à montrer des belles photos aux Enfanturiers Juniors.
Ce n’est pas une tâche facile d’acheter un appareil photo en Bolivie, car il y a beaucoup de contre façons, et on ne sait jamais si ce qu’on achète est de bonne qualité.
Nous partons donc à la recherche d’une boutique « fiable ». Il faut savoir qu’en Bolivie, il n’y a pas de magasin comme en France, il s’agit de petites boutiques dans lesquelles on peut acheter tout et n’importe quoi, tenues par des habitants. C’est le « mercado informal ».
Le centre-ville de La Paz a quand même quelques beaux bâtiments, car c’est malgré tout la capitale du pays !

Les rues sont très colorées, il y a de nombreux marchands de fruits, on apprécie les vendeurs qui nous font gouter des fruits exotiques que nous ne connaissions pas, comme la maracuja, le kaki ou encore le chirimoya. Autre point à noter : la ville est très vallonée, il y a de nombreuses montées. Pour pouvoir se déplacer, il y a des téléphériques dans la ville, comme dans les stations de ski ! Nous étions à La Paz lors de la fête des mères, et ça se voit ! Partout dans la rue, des banderoles et des gros gâteaux pour l’occasion, avec l’inscription « Dia Mama »

L’une des activités à faire autour de La Paz est la route de la mort. C’est une descente en vélo de plus de soixante kilomètres, de 4500 mètres à 1500 mètres d’altitude. La route est souvent très étroite, au bord d’un précipice. Heureusement, nous sommes bien équipés, et les vélos ont des bonnes suspensions et surtout des bons freins ! Cette descente était vraiment pleine de sensations, d’autant plus que nous avons fait la moitié sous la pluie ! Heureusement, à la fin, le soleil s’est levé dans la vallée pour nous permettre de sécher un peu. Nous avons tellement aimé que nous voulions recommencer le lendemain ! Mais il faut continuer le voyage !

La Bolivie est un pays ou la vie est très peu chère, on peut par exemple manger un vrai déjeuner (soupe + plat) sur les marchés pour l’équivalent d’un euro ! Parfois, en cherchant à manger pour pas cher, nous tombons sur des petites surprises ! Par exemple, dans une soupe, nous avons eu la surprise de trouver une patte de poulet ! [10]

Un petit mot sur la population de la Bolivie : les Boliviens sont majoritairement des descendants des peuples indigènes, dont le plus connu est le peuple Inca. Dans la rue, on peut observer de nombreuses personnes en costume traditionnel. Il ne faut pas croire que c’est un déguisement ou une façon de s’habiller simplement pour les touristes, non, c’est réellement leur façon de s’habiller et de vivre. Les femmes portent souvent des gros sacs, qui sont en réalité un gros morceau de tissu (toujours aux couleurs boliviennes), dans lequel elles mettent tout : leurs courses, leurs affaires personnelles, ou même souvent leur bébé ! Les enfants boliviens ont la réputation d’être très mignons, c’est vrai ! En revanche, ils vieillissent et grossissent très vite, et nous avons l’impression de ne jamais voir de « jeunes » boliviens : uniquement des enfants ou des adultes qui font déjà vieux et usés par la vie.

Notre dernière destination en Bolivie est le lac Titicaca. C’est un lac gigantesque, à plus de 3800m d’altitude, à la frontière entre la Bolivie et le Pérou. Après avoir passé une nuit au bord du lac dans la petite ville de Copacabana, nous avons été passer quelques jours sur l’« Isla del sol », ce qui signifie Ile du Soleil. C’est un endroit magnifique.

11

Pour aller sur l’ile, il faut prendre un bateau. Le trajet est superbe, et nous avons de la chance de voir ces paysages sous le soleil ! Nous passons très proches de petites îles désertes, où il n’y a parfois qu’un seul et unique palmier ! Certains passages entre deux rochers sont très étroits ! Heureusement, même s’il conduit avec ses pieds, le conducteur du bateau connait bien son métier. En arrivant, nous avons vu des Boliviens tirer à main nues un bateau pour le sortir de l’eau ! Ils n’ont pas beaucoup de moyens mais sont très débrouillards et bien organisés.

Sur l’Isla del Sol, nous avons eu la chance de pouvoir approcher plein d’animaux ! Nous avons vu des cochons, des moutons, beaucoup de chiens errants, mais surtout des lamas et des alpagas, pour notre plus grand bonheur !

L’ile est vraiment un endroit magnifique, préservé des constructions humaines, il n’y a aucune voiture, seulement des mules pour transporter des marchandises. La nature y est omniprésente, et les paysages sont à couper le souffle. Ici, nous étions avec des amies françaises à un point de vue où on pouvait même voir des montagnes enneigées au loin ! En revanche, étant donnée l’altitude élevée du lac, l’eau y est très froide et donc s’y baigner aurait été un calvaire, alors que ce n’est pas l’envie qui nous en manquait !

Nous aurions vraiment souhaité passer plus de temps dans ce beau pays qu’est la Bolivie, mais comme d’habitude, nous devons continuer notre périple, cette fois en direction du Pérou, de l’autre côté de ce grand lac 😊

Hasta luego,

Les Enfanturiers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s