Arrivée en Australie : Melbourne et Tasmanie

Hi guys, how are you going ?

L’aventure Australienne commence, pour la deuxième partie de notre périple !

Nous nous étions quittés à Rio, car Alex repassait en France et passait voir qq jours un pote en Inde sur le passage (4 continents en une semaine, beau score !!). Antoine a quant à lui traversé le Pacifique (sans en voir une seule lueur), pour passer presque une semaine à Melbourne avant l’arrivée d’Alex. Ces quelques jours seront l’occasion de se reposer un peu (13h de décalage horaire…), de visiter la ville, et surtout de rencontrer d’autres étrangers installés à Melbourne depuis un petit bout de temps.

Après une petite frayeur à la douane (une cartouche dans le sac alors qu’il n’y a droit qu’à 25 cigarettes par personne), Alexis arrive enfin à Melbourne ! Retrouvailles avec Antoine à l’auberge, et petit tournoi de beer-pong pour fêter ça ! L’auberge est blindée de jeunes qui sont là en PVT, et qui bossent quelques semaines avant de partir voyager dans le nord (où il fait chaud) quelques semaines.

Antoine, qui commence à bien connaitre Melbourne, fait visiter la ville à Alexis. La ville est super agréable, la ballade en vélo et dans le jardin botanique au soleil est un vrai bonheur ! On profite également de la proximité de la ville avec la mer : la plage de St Kilda est super agréable, on peut même y voir des pingouins à la tombée de la nuit !
On se sent très vite chez nous dans cette ville, qui est vraiment agréable à vivre. Seul bémol, que l’on n’avait pas anticipé : ça caille !! On s’était toujours dit « Effectivement, ce sera l’hiver en Australie, mais tranquille, leur hiver il est chauuud »… Et bien non ! Malgré la doudoune on est gelés le soir !!

Grâce à Emilie, une amie d’Antoine en stage à Melbourne, on s’est fait tout un groupe de potes avec qui sortir. C’est super de parler anglais et de faire la fête avec des personnes très différentes. Ca permet surtout de vivre la ville un peu « à la locale », et non comme de simplement la visiter (d’autant plus qu’il n’y a pas tant à visiter à Melbourne, c’est vraiment une ville qu’il faut vivre). Melbourne est une ville super vivante. Tout le monde passe sa vie dehors, dans les parcs, dans les bars, dans les stades pour voir un match ou encore à faire des brunchs le dimanche midi.

Dans le CBD, le quartier d’affaire avec ses nombreux buildings, on trouve des petites ruelles assez sombres, recouvertes de superbes graffitis. On aperçoit dans ces mêmes ruelles des restaurants assez luxueux, curieux mélange des styles !

Comme à notre habitude, nous n’avons pas vraiment planifié la suite du voyage. Les billets d’avions étant vraiment très peu chers, on décide au dernier moment de s’envoler pour la Tasmanie, que nous allons parcourir en van pendant deux semaines 😊 Ce n’est pas la saison la plus chaude pour visiter cette ile au sud de l’Australie, mais ça rajoute un coté aventure qui n’est pas déplaisant 😊

C’est parti pour deux semaines à bord de « Vaninho » (on rentre du Brésil, où l’on rajoute « inho » à la fin de chaque mot). Voyager en van donne une liberté totale, on va où on veut, on reste autant de temps que l’on veut, et on dort dans des endroits incroyables, au bord de l’eau, au milieu d’animaux, etc. On est équipés pour pouvoir survivre en totale autonomie : essence, bidon d’eau, nourriture, réchaud, et cubis de « goon » (vin pas cher).

La Tasmanie est un endroit très sauvage, il y a peu d’habitants, et les paysages sont magnifiques. C’est la basse saison, donc il y a peu de touristes et de voyageurs, on a l’ile juste pour nous ! Vu le temps et l’isolement de cette île, on la compare très vite à la Patagonie de l’Australie !

Nous sommes loin de nous douter des aventures qui nous attendent : Nous nous endormons tranquillement dans le van au bord d’une rivière, après avoir emprunté un chemin de terre. Au réveil, quelle ne fut pas notre surprise en découvrant un paysage tout blanc ! 15 cm de neige sont tombés pendant la nuit ! On est comme des enfants en découvrant ce paysage magnifique. Une fois l’euphorie retombée, on passe deux heures à creuser un chemin dans la neige grâce à la petite pelle à poussière, qui nous sort d’affaire. On galère un peu, mais quel souvenir incroyable !

Après s’être désembourbés, nous avons pu faire la rando prévue, sous la neige !

Le lendemain matin, rebelote ! On s’embourbe encore, mais cette fois sur une plage de sable, en plein soleil 😊 On galère encore une heure ou deux, et cette fois c’est la planche à découper qui va nous sortir d’affaire : on pose le cric dessus, et la planche supporte tout le poids du van ! On dégage la roue embourbée, l’aventure peut continuer !

On passe nos journées à rouler et à s’arrêter où bon nous semble, sans se soucier de quoi que ce soit. Comme le dit souvent Antoine, « Est-ce qu’on se rapprocherait pas du bonheur par hasard ? 😊 »

Pour savoir dans quelle direction poursuivre notre trip, on se renseigne dans les « information centers » que l’on trouve dans de nombreuses villes de Tasmanie. A chaque fois, une « Denise » nous fait notre programme à la carte, et on n’est jamais déçus ! Profil type d’une Denise d’un information center : cinquantenaire, d’apparence très (trop ?) classique, parfaitement habillée et coiffée, c’est un peu notre « grand-mère » bienveillante qui fait tout pour nous aider.

Sur leurs conseils, nous avons notamment été visiter un super zoo, où nous avons pu voir de nombreux animaux atypiques : koala, wombats, le fameux diable de Tasmanie (ils en sont très fiers, mais c’est moche et méchant !), bien sûr les kangourous et wallabies que nous avons pu approcher de très près, toutes sortes d’oiseaux colorés, et même des animaux très lointains (chameaux, buffles…)

Notre « routine » dans le van est vraiment agréable, et même les petites galères nous font beaucoup rire : faire le tour des toilettes publiques d’une ville pour trouver une douche (on n’en prendra d’ailleurs qu’une seule de toute la Tasmanie…), ou encore chercher un endroit gratuit et agréable où passer la nuit, parfois au bord de l’eau seuls au monde, et parfois sur la parking d’un stade ou d’un golf faute de mieux. C’est l’hiver, donc il fait nuit vers 17h, et on ne peut pas conduire la nuit à cause des animaux qui traversent la route. On a même malheureusement percuté un wallabie qui a sauté sous nos roues au bout de 2 ou 3 jours, on était pas biens !
On se retrouve donc tous les soirs en fin d’après-midi bien installés pour la nuit, dès 17h ! C’est frustrant d’avoir des journées aussi courtes, mais c’est aussi génial de passer des heures dans des endroits improbables, à jouer à cache-cache avec des wallabies, boire du vin 1er prix, essayer de rattraper nos 3 semaines de retard sur notre carnet de bord, et manger l’un des quelques plats qu’on fait tourner en boucle (pates-bolo/fajitas/pates-pesto- ???). On a quand même testé des huitres !

Après cette petite escapade en Tasmanie, nous rentrons sur le continent, décidés à aller enfin à sa découverte, car nous n’avons pour l’instant vu que Melbourne !

Plus d’infos à suivre 😊

Cheers, Les Enfanturiers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s